[Chronique livresque #38 ] : Aztèques d’Eric Costa

 

🍎 Info 🍎 esclavage

Auteur : Eric Costa

Éditeur: Auto Edition

Genre: Fantasy, Historique

Date de parution: Février 2017

Nombre de pages: 238

Prix: 11.99

🍎 Citations 🍎

Mais Ameyal fait mine de ne pas entendre. Il n’est pas question qu’elle reste ici. Elle gagne l’étendu ornée de bassins sculptés et se rafraîchit le visage. Un poisson vert et jaune, de la taille de son bras, l’observe sans bouger. Elle se relève, observe un instant ses écailles qui scintillent à travers l’eau, puis longe le massif d’arbres en directions du harem.

🍎🍎🍎

Ameyal s’exécute. Les braises irradient sur son visage. Necahual s’éloigne pour récupérer de gros piments rouges contenus dans un panier. Elle les répand dans le feu, qui se met à grésiller. Une épaisse fumée s’élève. […] Necahual la saisit par les cheveux et incline son visage vers le feu. Tout à coup, Ameyal ne voit plus rien. Elle n’entend plus que les crépitements des flammes. Le visage plongé dans la fumée, elle sent d’abord une morsure au niveau des paupières, des narines et de la gorge. […] Ses lèvres se consument. Une douleur affreuse embrase son visage en entier. Son corps se convulse, mais la vieille esclave la tient d’une main ferme. A cours d’air, Ameyal ne peut même plus hurler.

🍎🍎🍎

Le garde s’immobilise. Ameyal tend la main en avant et caresse le visage imberbe qui l’observe. Chimalli se laisse faire. Il lève la main. Leurs doigts se rencontrent. Elle savoure le contact chaud de sa peau.

🍎🍎🍎

🍎 Résumé 🍎

Huaxca, 1516

Une attaque des Aztèques,

Une fille de chef vendue comme esclave dans un harem.

Sur sa route, intrigues, manipulations et meurtres.

Une course effrénée vers le pouvoir.

Des femmes qui se servent d’elle,

Qui jouent avec sa vie,

Pour séduire un Maître mystérieux et sans pitié.

La mort peut frapper derrière chaque porte.

Mais au-delà de ces épreuves, une question se pose : existe-t-il une cage assez grande pour la fille de l’aigle ?

 

🍎 Mon avis 🍎

 

Je tiens tout d’abord à remercier Eric Costa pour l’envoi des deux premiers tomes de sa saga Aztèques. J’ai voulu la découvrir suite au Salon du Livre de Paris en Mars dernier. J’en avais entendu parler, et très souvent en bien. En plus il est Lauréat Jury Amazon Kindle. Je voulais donc vraiment me faire mon propre avis sur ce roman.

Lorsque j’ai commencé à lire le roman j’ai eu un peu peur. En effet le premier chapitre est vraiment très dur! À un point tel que j’ai cru devoir abandonner si ça continuait dans cet esprit. Mais je me suis entêté à lire, et heureusement ça a vite changé. Bien sûr le roman n’est pas tout rose soyons clair. Un livre qui parle d’esclavage ne peut pas être bucolique. Mais voilà ce livre est en faite plein de surprises.

C’est un livre qui parle d’esclavage, mais aussi de trahison, de vengeance, mais surtout de courage. En effet Ameyal est une jeune fille battante, courageuse mais surtout obstinée. Cette fille qui est devenue esclave alors qu’elle est fille d’un chef de tribu, ne fait que se battre pendant tout ce premier tome. Elle refuse de rester enfermé dans ce Harem! Elle veut être libre. Mais ça n’est pas si facile que ça. Etant donné qu’ici tout est différent, des règles et une hiérarchie spécifique. Mais au lieu d’être abattu, elle va user de stratagèmes pour essayer de s’en sortir…

J’ai donc plutôt aimé ce livre, même si au début j’avais un peu peur; au final j’ai été agréablement surprise. Point négatif, je tombe encore sur un roman écrit à la troisième personne, ce qui est encore une fois mon point de vue personnel. Je n’aime pas ça, je trouve que ça met une barrière entre les personnages et le lecteur. Sinon l’auteur à une écriture fluide et légère, même si difficile par certains moments. J’ai aussi apprécié le fait qu’il y ait un lexique (petit bémol, il n’y a pas de petite * ou numéro dans le texte pour nous dire d’aller nous référer au lexique) ainsi qu’une galerie de personnages à la fin du roman. Personnellement j’y ai eu beaucoup recours, comme les noms sont peu commun, j’avais un peu de mal à me repérer, mais grâce à cela je suis toujours retombée sur mes pattes.

Pour info cette saga comporte trois romans : Harem, La voie du papillon et La croisés des mondes. Ils sont tous disponible sur Amazon en auto-édition. J’ai hâte de lire le tome 2 pour en savoir plus sur le futur d’Ameyal.

En faisant quelques recherches j’ai trouvé sur YouTube le trailer du premier tome, je vous le mets juste après pour que vous puissiez vous immerger dans cet univers.

 

 

Note  :   🍎🍎🍎,5/ 5

 

Publicités

Un commentaire sur “[Chronique livresque #38 ] : Aztèques d’Eric Costa

Ajouter un commentaire

  1. A reblogué ceci sur Eric Costaet a ajouté:
    Un grand merci à Maéva, du site Serial Bouquineuse, pour cette chronique d’Aztèques, qui j’espère vous donnera envie de découvrir le roman. Très belle semaine à tous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :